Merci pour votre envoi !

Je viens comme le bois flotté
M'échouer sur votre rivage

T4*** "Poème surréaliste"

Du recueil de poésies « Le chant des arrosoirs » Tome 4 « Quand le vent fait chanter les pierres »

Poème surréaliste

14/01/2021



Un regard Intense clos le monde.

Une brèche, sans espace se referme.

Le ciel désespère de tomber.

Certains regards fondent les yeux.

Et un jour survient, un matin solitaire.

Juste un petit matin, posé sur une horloge.

Une main qui ne dépeint que mille fois rien,

Une braise qui attise les nuit d'étoiles.

L'infini laisse passer l'instant,

La tête bêche le jardin.


Sous les coussins des divans,

Vivent les miettes de pain.

Sur les coussins, les fesses pèsent

Des soirées bienveillantes.

Accrochés aux rideaux d'eau,

Les baignoires se cachent.

Les corps se détachent,

Chaque goutte est une mer,

Et des larmes salines,


Pleurent des mondes de peines.


Un regard intense clos le monde.

Il suffit qu'il se ferme,

Et soudain, tout s'éteint.


1 vue0 commentaire

Posts récents

Voir tout