Merci pour votre envoi !

Je viens comme le bois flotté
M'échouer sur votre rivage

T4 "La grande fonderie"

Du recueil de poésies « Le chant des arrosoirs » Tome 4 « Quand le vent fait chanter les pierres »

La grande fonderie

25/02/2021




Les rats des soupières

Mordent la poussière,

Comme des pierres.

S'enfoncent, en tombants,

Repoussant le sable autour.

Météore, Matador et alors.

Fil rouge à ne pas suivre,

Le torchon brûle les peaux,

A dorées sur le sable.

Accrochées au soleil,

Les os craquent, fendent,

Les rôtis bien en rang,

En tourne broche humain.

Un sablé en dessert,

En sable du désert,

Croque bien sous la dent,

Quand il reste des dents,

Quand il reste des bouches,

Quand les corps se touchent,

Se collent comme des glues,

S'imprègnent, les uns des autres.

Les rats des soupières

Mordent la poussière,

Cuisent, dorent, s'échuintent,

Sous l'ardent du soleil.

Ils fondent et se confondent,

Dans la grande fonderie.




1 vue0 commentaire

Posts récents

Voir tout