Merci pour votre envoi !

Je viens comme le bois flotté
M'échouer sur votre rivage

T3*** "Quand les corps dégazent"

Du recueil de poésies « Le chant des arrosoirs » Tome 3 « Ouvrir un chemin caresser les étoiles »

Quand les corps dégazent

29/11/2020

L'amour, l'obèse passion.

Les yeux baillent aux corpulences,

Les formes s'affichent

Les volutes d'haleines, à la peine,

Risquent des hauts le cœur.

Les surfaces se frottent, concomitantes

Aux senteurs de poudre d'escampette.

Les sous vêtements, déconsidérés,

Volent et tombent au pied du lit.

Les pieds s'affaissent sous les fesses.

Quand les corps dégazent,

Les ébats ploient sous les débats,

Les cris sombres dans l'absurde,

Et les langues consonnes.

Les gestes deviennent indigestes,

Ils bravent tous les interdits,

Les râles traînent en longueur,

Les caresses brassent du vent.

La nuit n'est plus sur se finir.

FIN



0 vue0 commentaire

Posts récents

Voir tout