top of page

Merci pour votre envoi !

Je viens comme le bois flotté
M'échouer sur votre rivage

T3*** "Les taiseuses"

Du recueil de poésies « Le chant des arrosoirs » Tome 3 « Ouvrir un chemin caresser les étoiles »

Les taiseuses

23/12/2020


Quand les dents sourient dans les bouches,

Les langues enfermées se taisent.

Les trois fois rien filent les bas,

Et les haut, volent et se posent,

Sur les chaises et les culs posés.


Les pensées échafaudent des pendus,

Les nœuds coulent des larmes tressées.

Les gorges se serrent contre les langues,

Les lèvres pèlent et se fissures de mots,

Aiguisés comme des lames fines d'espoirs.


Le froid doute de la chaleur de ma peau,

L'ombre suspecte le soleil de s'éteindre.

Les braises roulent des mines de crayons,

Les feuilles et les tailles crayons dégomment,

Les mots, sous les maux, s'épanchent et fuient.


Les ombres ne vivent qu'à la lumière,

Elles glissent entre nos jambes lourdes,

Elles ne s'éloignent jamais très loin,

Ses pas sont toujours dans les nôtres.

C'est à midi que l'on s’assemble ;

La peur naît aux fonds des bouches,

Les goûts noient les couleurs du temps.

Les mots ne veulent plus rien dire,

Les gorges accrochent tous les sons,

Et raclent, le fond des langues taiseuses.







0 vue0 commentaire

Posts récents

Voir tout
bottom of page