Merci pour votre envoi !

Je viens comme le bois flotté
M'échouer sur votre rivage

T3*** "Je ne reconnais rien"


Je ne reconnais rien



Je ne reconnais rien de ces jours disparus.

Des vies détricotées au silence des jours.

De ces nuits à rêver des anges apparus

Dans ce ciel étoilé, que les astres parcours.


Je ne reconnais rien de ce temps survécu.

Il y a si longtemps, c'était une autre vie.

Quand je courrais le vent à vos souffles suspendus.

C'était le temps, des cris de joies et des fous rires.


Je ne reconnais rien des pluies et des soleils.

Des journées si légères, des nuits éparpillées.

Ou tous nous étions aux sommets des merveilles,

Contemplant de plaisirs, nos vies écarquillées.


Je ne reconnais rien du vent et des grands arbres.

Quand comme des chiens fous, nous courions entre vous.

Quand les nuits étoilées, accueillaient nos palabres.

Et nos chants aux lucioles, nous étions entre nous.


Je ne reconnais rien de ces vies d'insouciances.

Quand demain ne pouvait, qu'être mieux qu'aujourd'hui.

L'avenir s'écrivait aux tableaux d’espérances,

Ou la simplicité, brisait les différences.


Je ne reconnais rien des vagues à la mer.

Du sel, des nacres, et des châteaux de sables.

Des rouleaux de vagues, aux âmes si légères.

Je ne reconnais rien de ces vies vulnérables.

Je ne reconnais rien des promesses d’hier.


29/11/2020

14 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout