Merci pour votre envoi !

Je viens comme le bois flotté
M'échouer sur votre rivage

T2*** "Promenade"

Du recueil de poésies « Le chant des arrosoirs » Tome 2 «Les peines solaires »

Promenade

Tous droits réservé

Laurent Ivaldi

(octobre 2020)


On dirait que l’air vibre,

Et j’entends le silence.

Quelques oiseaux pressés s’envolent,

Même le vent, souffle et s’échappe.


On dirait que l’air libre,

L’aube vient en avance,

Que le soleil nous survole,

Et voila que le ciel s’échappe.


Les branches en danseuses,

Battent l’air, et leurs feuilles

Tombent en délicatesse,

En une ronde valseuse.


C’est mon ombre qui me mène,

Elle guide ma promenade,

Que faisans et perdreaux,

Accompagnent dans les champs.


Sur les rives de l’étang,

Quelques roseaux paressent.

C’est une eau silencieuse,

Une flaque alanguie.


Seule, la hutte des pêcheurs

Témoigne d’un passage,

Une bière sur la table,

Les restes d’un feu de camp.


Au loin, quelques broutards,

Sur le fil vert d’un pré pentu,

Comme en équilibrent broutent,

Et leurs têtes dans le ciel.


C’est une belle journée,

Une belle promenade,

Juste après l’essorage,

Du chant des arrosoirs.



FIN

5 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout