Merci pour votre envoi !

Je viens comme le bois flotté
M'échouer sur votre rivage

T2*** "Nos peaux accrochées"

Du recueil de poésies « Le chant des arrosoirs » Tome 2 « Les peines solaires »

Nos peaux accrochées

Tous droits réservés

Laurent Ivaldi

(Octobre 2020)



Au ciel de notre amour, enfermé, et ceint de barrières,

À ta chaire d’encre et ton corps d’ébène,

À tes yeux d’amandes torréfiées.

À la grâce élancée de ton corps et de ta peau de cendre,

À tes reins vallonnés, et tendus de fiertés.

Je me noie, au creux de tes remous impétueux,

Comme un fauve parcourant ses rêves de savanes.

Je chasse sur tes terres et tes seins comme proies,

J’embrasse mille fois, ta bouche sensuelle.

Je recueille mille gouttes de tes sueurs,

Explore tes terres brûlées, encore chaudes de braises.

M’enivre de ton odeur, au noir de ta peau,

Ma peau blanche accrochée à ta peau d’ébène,

En double croche rythme nos tribals sens.


Au ciel, les yeux enfermés et ceints de barricades,

À notre révolte et rejet, de seuls amours monochromes,

Il n’y a plus belles couleurs, que le noir et le blanc.


FIN

10 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout