Merci pour votre envoi !

Je viens comme le bois flotté
M'échouer sur votre rivage

T2*** "Les marcheurs"

Du recueil de poésies « Le chant des arrosoirs » Tome 2 «Les peines solaires »

Les marcheurs

Tous droits réservés

Laurent Ivaldi

(Août 2020)



Je croise les tristes,

Les fondus dans la ville.

Habits et peaux de bistre,

Des marcheurs serviles.


Sur les trottoirs bondés

D’êtres automatiques,

Les pas robotisés

Participent au trafic.


Défilé des contraintes

Et des renoncements,

Intarissables plaintes,

Complaintes de nos temps.


Tristes moules,

Tristes foules

Qui s’enroulent

En âmes saoules.


Les yeux roulent hagards,

Crèvent le brouillard,

Entrevoient l’abattoir,

Alors il est trop tard.


Trop tard,

Plus la peine,

Tant pis,

Plus tard,

Demain,

Je fais avec,

J’ai pas le choix,

Pas moi,

Je sais mais,

Qu’est-ce qu’on va dire,

Penser,

Parler,

Sur moi,

Enfin ce qu’il reste de moi.



FIN

0 vue0 commentaire

Posts récents

Voir tout