Merci pour votre envoi !

Je viens comme le bois flotté
M'échouer sur votre rivage

T2*** "Je le vois bien"

Du recueil de poésies « Le chant des arrosoirs » Tome 2 « Les peines solaires »

Je le vois bien

Tous droits réservés

Laurent Ivaldi

(Septembre 2020)



Je le vois bien,

Tu ne dis rien.

Tu es la,

À peine présente,

Voire fermée,

Tes portes closes,

Aux choses.

Tristes écoulements d’âmes,

Larmes lentes,

Larmoyantes, à peine ressenties.

Je le vois bien,

Si proche,

Et si lointaine,

Comme dans des jumelles.

Tu as des peines,

À peine cajolées.

Des ennuis,

Des solitudes.

Tu ne dis rien,

Mais laisse paraître,

Des appels,

Des cris,

Prisonniers de ta bouche,

Les dents serrées, en barrage,

Ne suffisent pas

À cacher tes peines, tes regrets.


Je passe ma main dans tes cheveux,

Sèche, un commencement de larme,

Souffle, des mots tendres à tes oreilles.

Mais tu t’esquives, ripe,

Te dégage,

De mes consolations,

De ma tendre présence.

Tu veux être seule aux rives de tes peines,

Sur les chemins de tes regrets,

Sur tes bords précipices,

Aux amarres, de tes rêves échoués.


Suis-je le sujet de tes pensées mélancoliques.

Celui qui n’a pas su voir la mouche qui te pique.

Je me recule, prends du recul, retire mes tentacules,

Te laisse libre, à tes doutes, que je redoute


FIN

5 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout