Merci pour votre envoi !

Je viens comme le bois flotté
M'échouer sur votre rivage

T2 "Dites lui"

Dernière mise à jour : 17 avr. 2021

Du recueil de poésies « Le chant des arrosoirs » Tome 2 « Les peines solaires »

Dites-lui

Tous droits réservés

Laurent Ivaldi

(Septembre 2020)



Dites-lui que je l’aime et que je reviendrais,

Que l’odeur de sa peau qui me colle à la peau,

Entête tous mes jours, éclaire toutes mes nuits.

L’amour est un chemin, aussi long qu’une traine.


Dites-lui que je l’aime et que de guerre lasse,

J’embrasse le soleil et j’embrase le ciel.

Chevauche son amour, lui dit quelques poèmes,

L’amour est une reine, ou règne le vague à l’âme.


Partir un peu pour rien, la peur du train-train,

Peur de rater un train, ou bien peur de rien.

Jusqu’à tout perdre ou bien, peur de perdre le lien,

Dites-lui que je l’aime, que je reviens demain.


Toujours un pied dedans et un autre dehors,

Ne Jamais trouver ma place, toujours mal en place.

Quand l’amour vous étripe, agrippe vos douleurs,

Quand l’amour gangrène, les corps, lourds de peines.


Quand les corps, encore, suant l’eau de la chaire,

Danses jusqu’à l’aurore, aux grands feux de la terre.

Quand les corps se manquent, quand ils ne s’enlacent,

Tu me manques à toute heure, malgré mon abandon.


L’amour est une chienne, quand elle aboie aux loups,

Quand elle montre les dents, elle rend coup pour coup.

Quand les mots durs égrainent, les morsures du temps,

Agrippent les douleurs, étripent les remords.


Dites-lui que je l’aime et que je l’aime fort,

Que j’ai besoin de temps, aux vents des libertés.

Que je risque ses peines, de mort à mes torts,

Sentence à contresens, à mes dépendaisons.


FIN

35 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout