Merci pour votre envoi !

Je viens comme le bois flotté
M'échouer sur votre rivage

T2 "D'ici à l'infini"

Dernière mise à jour : 5 mai 2021

Du recueil de poésies « Le chant des arrosoirs » Tome 2 «Les peines solaires »

D’ici à l’infini

Tous droits réservés

Laurent Ivaldi

(octobre 2020)



Je me vois dans tes yeux, tout au fond de ton âme.

Je formule mille vœux, je vois au fond les drames.

Je ne te quitte plus, si tu veux bien de moi.

Notre amour, apparu, d’un jour comme mille fois.

Je vois dans ton regard, tes combats, tes victoires,

Des rêves, des cafards, et des jours pleins d’espoirs.

Quelques coups, quelques bleus, quelques mouchoirs mouillés,

Séchés, sous le ciel bleu, de tes rêves éveillés.

Je voudrais tant t’aimer, si tu as de la place.

Je pourrais tant t’aimer et passer la préface.

Et au fond des placards, de tes noirs souvenirs,

Je serais, comme un phare, pour t’empêcher de fuir.

J’allumerai ta vie, illuminerai tes nuits,

Tes désirs, tes envies, tous les jours de ta vie.

Je couverais tes nuits, d’ici à l’infini,

Ferais de tes ennuis, quelques traces finies.



FIN

46 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout