Merci pour votre envoi !

Je viens comme le bois flotté
M'échouer sur votre rivage

T1 "Temps de connexion"

Dernière mise à jour : 15 avr. 2021

Du recueil de poésies « Le chant des arrosoirs » Tome 1 « Renouveau »

Temps de connexion

(16/08/2020)




Il fut des temps où les hommes,

Nus sous les étoiles et le soleil,

Leurs regards tournés vers le ciel,

Inventaient dieux et limbes spatiaux.


C’est au-delà du ciel des hommes,

Au-delà de la peau éthérée de la terre,

À l’abri du regard des hommes,

Sur le lit noir de mondes enfantés,

Que Gaïa et Ouranos en inceste divin,

Engendraient 12 fils aux hommes apeurés.


C’est sous les pas rêveurs des hommes,

Dans les souterrains insondables des peurs,

Dans les entrailles chaudes et fumantes de Gaïa,

Dans les mondes souterrains des cabales,

Qu’il fut un temps d’hommes imprégnés.

Des tréfonds des mondes tarare et d’érèbe,

Il fut un temps d’hommes inspirés

Des royaumes souterrains et des morts d’Hadès,

Des portes de l’enfer ouvertes de Perséphone,

Et des cartes dressées des enfers de Vigile.


Il fut des temps où les Hommes rêvaient,

Ils ressentaient la terre et les cieux,

Les pieds ancrés profondément dans la terre,

La tête émerveillée dans les étoiles folles.

Il fut des temps de connexion.

75 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout