Merci pour votre envoi !

Je viens comme le bois flotté
M'échouer sur votre rivage

T1 "Sur le rivage de ma vie"

Du recueil de poésies « Le chant des arrosoirs » Tome 1 « Renouveau »

Sur le rivage de ma vie

(Mai 2020)




Quand je repense à ce long fleuve qu’est ma vie,

Je suis son cours, me laissant entraîner, comme charrié.

Ma vie mélangée, emportée, dans les remous de son lit,

Défile, file, tourbillonne, en un manège défilé.


Sur les rivages de ma vie, je vois tout ce que j’ai laissé.

Tous ces autres chemins, tous ces raccourcis.

Ces chemins faciles, ces eaux calmes de tranquillité.

J’aurais pu réfléchir, m’appesantir, trahir, ce que je suis.


Je l’ai voulu, cette vie atemporelle, sans crainte et analycité,

Cette vie à risque, m’affranchissant du pusillnanisme.

Ne me satisfaisant pas, de débiter des billevesées,

J’ai voulu cette vie à aimer, le dire, le crier.

Ne pas trahir, faillir, ne pas faiblir sans soupir.

Préférant les villanelles aux mensonges éhontés,

Préférant mille fois, fuir, que de meurtrir.

Se défaire des mots alambiqués et amphigouriques.



S’affranchir du superflu, d’une vie efflanquée.

Ne pas être qu’un homuncule, et création alchimique.

J’ai choisi d’être le condottiere de mon armée.

Ma vie je l’ai aimé, je l’ai bu, comme une mistelle.


Choisissant la difficulté, plutôt que la diaphanéité.

Ma vie je l’ai choisie, colorée, plutôt qu’albuginée.

Sans regret et maintenant retraité, mon Dieu, que ma vie est belle.

5 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout