Merci pour votre envoi !

Je viens comme le bois flotté
M'échouer sur votre rivage

T1*** "Rock and roll"

Du recueil de poésies « Le chant des arrosoirs » Tome 1 « Renouveau »

Rock and Roll

Tous droits réservés

Laurent Ivaldi

(mai 2020)


Quand le rock and roll commence, il est déjà trop tard.

Le corps est comme happé, en transe, même sans nous démarre.

Les jambes s’égosillent et nous appellent,

Nos bras jusqu’alors ballants, nous interpellent.

Le cerveau un temps dépassé rentre dans la danse,

Il fait de nos gestes saccadés, les premiers pas d’une danse.

À l’unisson, nos deux corps composent un emballement de gestes.

Nos bras, nos jambes, nos corps se déhanchent,

Pris dans les remous d’un rock and roll fou,

Ils s’approchent se cherchent, s’accrochent et se repoussent,

Ils tournent, virevoltent, sautillent, en un corps à corps endiablé.

Ils sont comme des automates désarticulés,

Portés pas le son, transportés par ce rythme enflammé,

Ils se mêlent, s’entremêlent, se rapprochent et s’éloignent.

Ils conjuguent nos corps, aux cadences de tous les tempos.

Ils se portent, se rejettent, se prêtent l’un à l’autre.

Nos pieds ne touchent plus le sol, en apesanteur,

Nos corps fusionnent indissociables,

Nos âmes données aux diables,

La musique par-dessus tout,

Nous entraîne dans ce rock and roll fou.


FIN

0 vue0 commentaire

Posts récents

Voir tout