Merci pour votre envoi !

Je viens comme le bois flotté
M'échouer sur votre rivage

T1 "Nos ombres"

Du recueil de poésies « Le chant des arrosoirs » Tome 1 « Renouveau »

Nos ombres

(Juillet 2020)



Quand nos ombres glissantes mangent la lumière,

Elles étirent, toutes les dimensions éphémères.

Nos ombres pressées fuient les apogées des soleils fiers,

Elles donnent aux hommes, le temps des cadrans solaires.

Nos ombres, projetées devant nous, souhaitent qu’ont les suivent.

Elles coulent comme des ruisseaux, comme des âmes en peines.

Elles nous mènent, aux hasards des temps, aux couchés des soleils.

Et nous laissent aux réverbères, en ombres noctambules.



18 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout