Merci pour votre envoi !

Je viens comme le bois flotté
M'échouer sur votre rivage

T1*** "Liban 2"

Du recueil de poésies « Le chant des arrosoirs » Tome 1 « Renouveau »

Liban 2

Tous droits réservés

Laurent Ivaldi

(06/08/2020)



Rien que des mots en ecchymoses,

Au fond de ta gorge sournoise,

Des bleus, qui pèsent et ankylosent.

C’est ton âme que l’on déboise,

Des sons tristes et moroses,

Rien que l’on apprivoise,

Quand toute ta vie explose,

Quand les grands bourgeois te toisent.


Quand tes cris sont portes closes,

En d’infranchissables murailles.

La pauvreté en overdose,

Et tes enfants dehors qui braillent,

Les pleurs et la faim en prose,

Parlent de tes béantes failles.

Toute chose a une fin,

Et, où que tu ailles,

Toute fin, est une vie qui explose.



FIN

0 vue0 commentaire

Posts récents

Voir tout