Merci pour votre envoi !

Je viens comme le bois flotté
M'échouer sur votre rivage

T1 "Le dahu"

Dernière mise à jour : 15 avr. 2021

Du recueil de poésies « Le chant des arrosoirs » Tome 1 « Renouveau »

Le dahu




Le soleil harassé, s’est couché depuis longtemps déjà.

Notre marche nocturne prend alors tout son sens.

Les lucioles, tracent sur le sol un chemin vers l’éphémère.

Dans le ciel noir de la nuit, les étoiles leur répondent.

Elles entrent en résonance et rendent la nuit presque rassurante.


La forêt semble avoir rétrécie, elle est toute la, juste autour de nous.

Les arbres semblent nous suivre dans un froissement de feuilles.

Leurs murmures semblent nous accompagner, comme des mots inconnus.

À chaque pas, les craquements de bois morts parlent de notre marche.

Ils racontent nos craintes, nos peurs ancestrales de la forêt, notre mère.


Nous stoppons, immobiles, muets, tous nos sens aux oreilles tendues.

Nous entendons tout ce qui n’est pas visible et même ce qui n’existe pas.

Le temps semble s’être arrêté dans cet instant de veille.

Nos ombres semblent flotter dans cet errement du temps.

Toucher les ombres, trouver un corps pour se rassurer.


Mais cette nuit encore nous ne l’entendrons pas appeler la lune.

Mais cette fois encore nous ne le verrons pas cet être de la nuit.

Il est rare et se mérite, c’est le roi de la forêt, peu de nous l’ont aperçu,

Le Dahu.


(08/08/2020)

49 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout