Merci pour votre envoi !

Je viens comme le bois flotté
M'échouer sur votre rivage

T1 "Hourra la guerre"

Du recueil de poésies « Le chant des arrosoirs » Tome 1 « Renouveau »

Hourra la guerre


(02/08/2020)



C’est la guerre,

Le tocsin sonne aux âmes guerrières.

Les villes et les champs s’embrasent,

Les meutes s’ameutent et s’émeuvent.


Les hommes fiers se regroupent,

S’enhardissent et crient vengeances.

Allons-y, hourra la guerre et le feu,

Repoussons ces satanés teutons.


La guerre sera courte et facile,

D’une simple bouchée, nous ferons

Rendre gorge à l’ennemie,

Allons, enfants de la patrie.


Des portes de l’enfer ouvertes,

Déferlent les hordes de Satan,

S’abattant sur les âmes sottes,

Promises aux enfers guerriers.

Les tranchées, creusées comme des tombes,

Accueillent milles Catacombes,

Où se perdent les âmes moribondes,

Noyées sous le feu, les fers et des bombes.


Nos forêts et nos champs verdoyants,

Ne sont plus qu’amas de cendres et de boue.

La terre avale les hommes couchés,

S’abreuve des flots de sang projetés.


Les hommes morts, blottis les uns contre les autres,

Tentent encore de se réchauffer, de se rassurer.

L’hiver casse les doigts et les nez pétrifiés,

Les hommes, ne sont plus que des âmes gelées.



Les femmes pleurent les morts,

Dans les yeux des enfants

Plus aucune lumière,

Et la faim qui tenaille.


Les guerres restent des guerres,

Il n’en sort que la misère,

Et nos âmes précaires et fières,

Jamais, ne doivent l’oublier.


0 vue0 commentaire

Posts récents

Voir tout