Merci pour votre envoi !

Je viens comme le bois flotté
M'échouer sur votre rivage

T1*** "Désirs impurs"

Dernière mise à jour : 8 avr. 2021

Du recueil de poésies « Le chant des arrosoirs » Tome 1 « Renouveau »


Désirs impurs




Ton corps contre mon corps enlacé

Ma bouche contre ta bouche collée

Ma langue contre ta langue écroulée

Mes mains dans tes cheveux emmêlés


Je m’abreuve à tes lèvres de tes doux baisers

J’œuvre en sous-œuvre de mes mains baladeuses

J’entreprends je prends j’apprends de tes frissons

Je vois dans tes yeux bleu pur, une cassure


Quand tu fais tomber l’armure, cela augure

Des moments sans mesures, du sexe dur

Où la température fait monter le mercure

J’entrevois tes blessures, que je capture


À une encablure de tes désirs impurs

Et contre tes commissures je te murmure

Des choses sans mesure et sans censure

Des mots verts qui suppurent que je susurre


Mes mains en écritures de haute couture

J’entrevois tes blessures, que je capture

À une encablure de tes désirs impurs

Je cherche l’aventure et la luxure


J’enlève tes parures et les jette en pâture

Et de tes courbures J’éveille la démesure

De tes embrasures j’aperçois les fêlures

J’entrevois tes blessures, que je capture


À une encablure de tes désirs impurs

J’arpente ton corps je te rassure

Je sillonne et sature ta longue chevelure

J’arpente boursouflures, nervures, coupures


Sur de mon allure prend le temps de conclure

J’entrevois tes blessures, que je capture

À une encablure de tes désirs obscurs


(Mai 2020)

10 vues2 commentaires

Posts récents

Voir tout